Rue Julie Billiart 12/5 - 5000 Namur info@angkor-belgique.org 0495/36.02.36

Vos questions

Est-ce qu’Angkor-Belgique construit des infrastructures ?
Même si ce n’est pas sa vocation principale, il arrive qu’Angkor-Belgique construise des écoles. C’est le cas à Prey Khla, à Tonlé Bati et à Chambak Bitmeas où l’Association a fait bâtir des écoles maternelles qui, jusqu’alors, faisaient défaut.
D’autre part, l’Association a construit un atelier à Prey Khla où les jeunes filles peuvent apprendre les rudiments de la couture.

Qui sont les enfants parrainés ?
Des orphelins, ou des enfants vivant dans des familles particulièrement pauvres. Nos collaborateurs au Cambodge, assistés du chef du village et du directeur de l’école, identifient dans les villages les enfants les plus nécessiteux et réalisent un dossier sur chaque enfant susceptible de recevoir une aide. Ce sont ces dossiers qu’ils nous transmettent et que nous vous communiquons.
En règle générale, l’Association veille à ce qu’il n’y ait qu’un enfant parrainé par famille, ce afin d’aider le plus grand nombre de familles possible plutôt que de favoriser doublement, voire triplement, certains foyers.

Puis-je choisir mon filleul ?
L’Association dispose en permanence de plusieurs dossiers de parrainage en attente. Dans la mesure du possible, vous pourrez donc choisir le sexe et l’âge de votre filleul.
Beaucoup de parrains souhaitent parrainer des enfants en bas-âge afin de s’engager dans la durée auprès de l’enfant. Certains, par contre, souhaitent donner un coup de pouce à des adolescents ou jeunes gens qui entreprennent des études supérieures.
Dans un cas comme dans l’autre, l’aide financière est toujours utile.

Quel est le montant du parrainage ?
L’Association a fixé le montant minimum du parrainage à 30 euros par mois. Ce montant tient compte des réalités locales. Les parrains restent évidemment libres d’adapter le montant de leur contribution.

Comment mon parrainage est-il utilisé ?
Quel que soit le montant versé par le parrain, l’Association prélève mensuellement 5 euros pour les frais de fonctionnement. Ceux-ci servent à couvrir les dépenses de l’Association au Cambodge : salaires de nos trois collaborateurs ainsi que de l’enseignante de l’atelier de couture de Prey Khla, frais de bureaux, de téléphonie, de timbres, de transports lors des missions, entretien des bâtiments construits par l’Association…
En outre, l’Association prélève 2,50 euros sur chaque parrainage afin de financer la distribution générale de matériel scolaire qu’elle effectue à chaque rentrée scolaire.

Ces prélèvements sont nécessaires au fonctionnement de l’Association. S’ils ne bénéficient pas directement aux filleuls, ils sont néanmoins affectés de manière indirecte au bien-être des enfants puisqu’ils assurent un bon fonctionnement de l’Association sur le terrain et un suivi rigoureux et régulier de tous les enfants parrainés.

Puis-je déduire fiscalement mon parrainage ou le don que j’effectue au profit de l’Association ?
A partir de 40 euros de don/parrainage annuel, vous recevrez une attestation fiscale qui vous sera adressée dans le premier semestre de l’année suivant le don. Elle vous servira à remplir votre déclaration fiscale relative à l’exercice précédent.
Cette attestation fiscale, dont le montant est à déclarer dans la rubrique « libéralités » de votre déclaration, vous permet de bénéficier d’un abattement fiscal. Vous récupérerez 45% de votre don.

J’ai rempli le formulaire de parrainage : quels documents vais-je recevoir ?
Dès que le bulletin d’inscription nous est renvoyé, vous recevez le dossier de l’enfant, un document reprenant la marche à suivre à propos du parrainage, de l’envoi de courrier, colis, cadeaux, etc., un document expliquant le déroulement des missions mensuelles dans les villages.
Par ailleurs, nos collaborateurs se chargent de rédiger un rapport actualisé sur la situation familiale et scolaire de l’enfant ainsi que de faire des photos récentes de l’enfant et de sa famille.

Puis-je écrire à mon filleul ? Vais-je recevoir des lettres ?
Le contact avec votre filleul(e) s’établira avant tout par un échange de lettres, de photos,…
Vous recevrez à ce sujet un document reprenant la marche à suivre pour l’envoi de courrier au Cambodge.
Il faut, cependant, prendre conscience que les échanges avec le Cambodge demandent du temps.

En voici le déroulement :

– vous envoyez votre lettre par courrier postal (qui mettra un certain temps avant d’arriver, les délais de la poste cambodgienne étant parfois relativement longs) ou par courrier électronique;
– vous êtes prévenus dès que votre lettre est arrivée ;
– nos deux collaborateurs sur place traduisent les lettres en khmer ;
– ils distribuent ces lettres aux enfants lors des missions mensuelles et leur demandent de répondre à leur parrain/marraine ;
– lors d’une autre mission mensuelle, nos collaborateurs collectent les lettres des enfants ;
– ils traduisent les lettres en français et nous envoient par la poste les lettres originales et les traductions (lorsqu’ils en ont un nombre raisonnable pour réduire les frais d’envoi) ;
– dès que notre Secrétaire reçoit les lettres du Cambodge, elle les envoie directement aux parrains/marraines concernés.

Lorsque l’enfant n’est pas encore capable d’écrire, ses parents ou tout autre membre de la famille ou un voisin ou l’instituteur…(bref, quelqu’un qui sait écrire car beaucoup de personnes dans les villages sont encore illettrées) rédigeront une petite lettre ; ne vous attendez pas à de longues missives car la vie au village est bien monotone : on mange, on travaille, les enfants vont à l’école, rentrent à la maison aider leurs parents, on espère avoir de bonnes récoltes de riz, ne pas tomber malade…et c’est chaque jour la même chose.
Les enfants n’ont donc pas souvent beaucoup de choses à raconter, c’est normal.
De plus, il ne faut pas oublier qu’écrire une lettre est une démarche exceptionnelle pour ces enfants et leur famille.
Par contre, ils liront avec beaucoup de plaisir et d’intérêt ce que vous avez à leur dire à propos de vous, de votre famille, de votre pays, ville, région…

Il faut compter un délai d’environ 3 mois avant de recevoir une réponse à votre lettre et ne pas trop espérer recevoir plus de 3 lettres par an.

Puis-je envoyer des cadeaux ? « Suggestions de cadeaux »
Il est possible d’envoyer des colis-cadeaux aux enfants.
Vous recevrez à ce sujet un document reprenant la marche à suivre.
Il est également possible de demander à nos collaborateurs d’acheter des cadeaux sur place.
Cette démarche est moins onéreuse que l’envoi de colis par la poste et permet de faire vivre les petits commerces locaux.
D’autre part, elle s’impose bien évidemment pour des cadeaux tels que vélos, nourriture, animaux d’élevage, …

Vu les conditions de vie précaires des enfants et de leur famille, l’Association recommande aux parrains/marraines de donner la priorité à des cadeaux « utiles » pouvant réellement améliorer le quotidien de ces enfants.

Puis-je rendre visite à mon filleul ?
Si vous désirez vous rendre au Cambodge et rencontrer votre filleul(e), nous pouvons vous aider à organiser une visite via nos collaborateurs sur place.
Il vous suffit de prendre contact avec Sébastien Delforge (en charge des parrainages et des relations avec les parrains/marraines) et de lui communiquer les informations nécessaires.

Puis-je faire venir mon filleul en Belgique ?
Bien qu’étant possible pour des filleul(e)s plus âgé(e)s uniquement, une telle démarche n’est pas conseillée.

Les obstacles sont nombreux :

– obligation d’obtenir un passeport et un visa, avec toutes les difficultés et le coût élevé que cela implique
– problème de communication, les filleul(e)s ne parlant en général que le khmer avec éventuellement quelques notions d’anglais
– problème de responsabilité
– le prix élevé du billet d’avion (cette somme est supérieure à ce qu’une famille cambodgienne modeste peut espérer gagner en un an !) …
D’autre part, il est essentiel de réfléchir à ce qu’un tel « déracinement » peut impliquer pour de jeunes Cambodgiens qui ne connaissent que la vie précaire d’un village !

Quand s’arrête le parrainage ?
La politique de l’Association est d’encourager les parrains/marraines à mettre fin à leur parrainage lorsque le/la filleul(e) décide d’arrêter l’école et à reporter leur parrainage sur un autre enfant en âge de scolarisation.
Cela ne veut pas dire, bien sûr, que les contacts doivent s’arrêter.
Il est toujours possible de garder un lien par courrier avec l’enfant que l’on a parrainé depuis plusieurs années et même de lui faire un petit cadeau à l’occasion.